La petite maison dans la prairie 2022

Charles fait la morale à Albert.

  • Tu as menti, Albert !

  • Pardon, papa...

Et puis, Albert se met à pleurer, alors Charles dit que « c'est bon » ,  « qu'il aille faire ses corvées  avant le repas », et on sent bien que Charles, il en faudrait pas beaucoup pour qu'il se mette lui aussi à pleurer. On voit même son menton trembler tellement il est ému.

Charles a aidé des tas d'enfants dans sa vie, et pas seulement les siens.

En fait, quand un gosse a une galère, Charles le prend sous son aile, l'adopte pour un ou deux mois, le fait bosser sur son toit ou dans sa grange histoire de lui apprendre un peu la vie et puis le rend à son père absent qui se rend compte au dernier moment de toutes ces erreurs qu'il a faites avec son fils.

Ils se prennent dans les bras, chialent ensemble sur un fond de violons et l'épisode est fini.

Il est comme ça, Charles.

J'ai grandi avec Charles Ingalls et sa petite famille, et aujourd'hui que j'arrive péniblement à l'âge de 36 ans, bouffé par la maladie et les remords de ne pas avoir fait les bons choix avec les bonnes personnes, je prends la mesure de ce que cette petite série culte a apporté à ma vie.

L'amour, c'est bien, la fidélité, c'est beau, la famille c'est important, la violence c'est laid mais l'honneur ça se lave.

« La Petite Maison dans la Prairie » serait-elle une putain de série réactionnaire ou un simple rappel du bon sens ?

* * *

Lucie regarde la télé.

Dans l'épisode du jour, Albert – le fils adoptif de Charles & Caroline – a fugué car il se sent coupable d'avoir foutu le feu à l'orphelinat avec sa pipe mal éteinte.

En vrai, sa pipe n'y était pour rien, mais pour l'instant il n'en sait rien. Et puis, fuguer, c'est un peu dans sa nature à Albert. Il fait ça une épisode sur trois.

Lucie est vachement intriguée par ce qu'elle voit. À six ans, elle a déjà pas mal de questions en tête.

  • Papa ?

  • Oui ?

  • Non, l'autre !

  • Ah... Alexaaaaandre ? La petite a une question pour toi !

Alexandre sort de la douche, une serviette éponge autour de la taille.

  • Oui ?

  • Couvre toi devant la petite !

  • Oh ça va ! Tu vas pas me faire ta bonne sœur !

  • Écoute, Elle n' a que six ans, hein !

Alexandre enfile un t-shirt en bougonnant et court rejoindre Philippe, son époux, auprès de la petite Lucie. 

« Alors, Lucie elle avait une question à poser à papa ? »

Lucie fait des yeux ronds et demande : «  Où elle est ma maman ? »

Alexandre tire la tronche et s 'exclame à l'endroit de son époux :  « Merci de me laisser ce genre de problèmes à régler ! Très sympa ! »

Philippe prend Lucie sur ses genoux.

  • Tu veux savoir comment tu es arrivée ici, c'est bien ça ? 

  •  Oui papa. 

* * *

Philippe et Alex étaient mariés depuis deux ans. Un parfait amour auquel il ne manquait que la beauté d'une présence enfantine.

C'est surtout Alex qui en avait envie. Alex avait été une femme dans une vie passée. Parfois, et ce malgré sa greffe de pénis tout à fait réussie, Alex se prenait à rêver de grossesse, de maternité, de petit bébé qui sent le talc.

Philippe lui faisait la leçon et ça finissait en crise de larmes.

Après une bonne discussion suivie d'une bonne baise, Philippe avait cédé.

Sur LeBonCoin, il y avait pas mal de petites annonces.

JF fertile, 26 ans, cherche à rendre service à bas prix.

Y'avait un numéro de portable en dessous de l'annonce, Philippe avait appelé immédiatement.

  • Oui ?

  • Oui mademoiselle, c'est pour l'annonce.

  • Ah... Vous voulez un enfant ?

  • En effet. Quels sont vos tarifs ?

  • En fait, c'est la première fois que je fais ça... Je suis en galère de pognon et mes parents m'ont foutu à la rue, alors je ne sais pas trop ce …

Philippe était agent commercial chevronné et savait reconnaître un pigeon à des kilomètres.

  • Nous proposons 6000€ et tous les frais médicaux.

  • C'est tout ?

  • À prendre ou à laisser !

  • Je... Je ne connais pas bien les tarifs en cours, est-ce que je peux me renseigner avant de...

  • Non ! Je veux une réponse maintenant !

  • C'est d'accord...

  • Vous êtes d'accord ?

  • Oui.

  • Je vous envoie notre avocat pour signer les contrats.

Phil raccroche et fait le V de la victoire.

Alex saute de joie : «  Tu l'as bien baisé la connasse ! »

Phil dit que non, que c'est juste du business, qu'il n y a rien de personnel.

Alex dit que bien sûr, que c'est juste qu'il est content. Qu'il faut qu'on fête ça.

Champagne, gros pétards et un peu de cocaïne.

* * *

Jessica en est à 8 mois, elle rentre de son mi-temps de serveuse en parlant à son ventre. C'est une habitude qu'elle a prise. Elle sait bien qu'elle devra se séparer de sa progéniture. Elle sait bien que ce qui grandit en elle est la propriété privée de messieurs Philippe et Alexandre Fisturin-Garenne, selon les termes imposés par la loi et comme le convient le contrat d'engagement qu'elle a signé avec eux.

Elle se dit qu'elle s'est faite enfler. Si elle avait été sur AdopteUnVentre, elle aurait pu demander beaucoup plus pour cette GPA.

Sa copine Alice avait tiré 14 000€ à un couple d'homosexuelles femmes d'Orléans.

Mais dans la vie, Jessica n'a jamais eu de chance. Elle est comme ça. Née du mauvais coté. Un peu naïve, dans un monde où il n y a pas de place pour les faibles, elle a toujours été la victime de quelqu'un de plus riche, de plus puissant, de plus fort.

Victime de Patrick d'abord, qui ne voulait « qu'un baiser » mais qui l'a tout de même violée en lui serrant la gorge et en lui disant de fermer sa gueule ou il la saignait.

Victime de sa famille, qui n'a jamais voulu croire que Patrick, le maire, aurait pu se rendre coupable d'une ignominie pareille. Alors dégage ma fille, tu as allumé un notable qui plus est un homme marié, tu es la honte de notre famille.

Victime de la nature qui a décidé qu'elle porterait l'enfant d'un violeur.

Et puis victime d'un couple qui lui a imposé un contrat à 6000€. Même pas 1000€ par mois de gestation.

Victime.

* * *

C'est une petite fille !

C'est le plus beau jour de ma vie !

Voici votre chèque. Au revoir.

* * *

Lucie s'est accroupie par terre et fixe ses parents d'un œil torve.

  • Quoi ? Elle voulait savoir, non ? Elle est assez grande et puis c'est elle qui a demandé !

  • Je sais, je sais... Mais bon, tu n'as pas été très psychologue dans ta façon de lui expliquer !

  • Oh mais toi de toutes façons tu sais toujours mieux que tout le monde !

Phil pleure, Alex console, Lucie ne dit rien.

Lucie n'a d'ailleurs plus dit grand chose jusqu'à ses 16 ans. Jusqu'à ce qu'elle fugue pour ne plus jamais revenir. Jusqu'à ce qu'elle trouve la tombe de sa mère. Jusqu'à ce qu'elle change de nom. Jusqu'à ce qu'elle mette au monde un enfant avec un homme qu'elle aime. Jusqu'à ce que cet enfant l'appelle « Maman » et qu'elle lui offre, pour ses 6 ans, l'intégrale de la Petite Maison dans la Prairie.